Le réalisateur

Brice Lainé est né au Maroc mais il a grandi au Togo en Afrique de l’Ouest. Il rencontre Séda et l’action du CIDAP alors qu’il n’est qu’enfant. Au fil des années, sa famille tisse des liens très forts avec la famille de Séda: “Quand je suis à Baga, on me considère comme un des fils de la communauté”.

A l’âge de 18 ans, Brice s’installe à Londres. Après avoir travaillé dans plusieurs bars & restaurants, Brice retourne en Afrique pour un long voyage d’un an à travers le nord & l’ouest du continent. C’est lors de ce périple qu’il développe sa passion pour la réalisation documentaire: “Ma petite caméra était devenue comme un prolongement de ma personnalité, et un outil pour me rapprocher des gens et partager leur intimité”.

De retour à Londres, Brice reprend de nouvelles études et passe un Broadcasting degree. A peine diplômé, il repart au Togo pour tourner son premier documentaire long-métrage indépendant: La Forêt Danse. “Des que j’ai commencé à apprendre à utiliser une caméra, j’ai su que je devais faire ce film. Ce n’était pas un projet rationnel ou logique: c’était un besoin, un réflexe instinctif. Il fallait que je fasse ce film et que je raconte l’ extraordinaire histoire des gens de Baga”.

Brice passe plus de 3 mois au coeur de cette communauté paysanne dans le Nord Togo pour tourner ce film. Il y vit comme les villageois, et il forme certains d’entre eux comme membres de l’équipe de tournage. “Cela  a été un processus de réalisation très intense et une expérience humaine profonde”.

Un documentaire d’une immense fraîcheur sur l’Afrique

- Becky Hawketts, Cambridge Film Festival Daily